image_pdfimage_print

presentation_image_introA l’origine, le club

En 1965, un groupe de jeunes bayonnais partageant le même amour du chant se retrouve sous la baguette d’André Béhotéguy et crée l’Otxote Pottoroak. Un de leurs points de rendez-vous est le “Club des Clubs”, rue du 49ème, géré par le fameux rugbyman de l’Aviron Bayonnais, Jean Dauger.

Quand celui-ci ferme son café emblématique en 1970, l’idée vient tout naturellement d’en prolonger l’existence en fusionnant les deux associations, Pottoroak et “Club des Clubs », sous l’appellation Club Pottoroak qui compte désormais une cinquantaine de membres. Le siège social est établi dans la Casemate du Rempart Lachepaillet, mise deux ans auparavant à disposition des chanteurs par le maire Henri Grenet.

L’activité chorale connaît ensuite une mise en sommeil. Par période, on renoue avec le chant sous la baguette d’André Béhotéguy.

Club Pottoroak se tourne résolument vers l’animation des festivités bayonnaises.

Club Pottoroak joue au rugby, construit des chars pour le Corso lumineux des Fêtes de Bayonne et se tourne résolument vers l’animation des festivités bayonnaises

Il faut attendre 2006 pour une reprise ambitieuse de la chorale. Le conseil d’administration décide de faire appel à André Lassus pour créer un nouveau chœur d’hommes.

L’adhésion est immédiate et le groupe s’attaque à un immense chantier d’apprentissage de l’art vocal pour la plupart et à l’acquisition d’un solide répertoire, profane et sacré. Le chef de chœur relève le défi en s’appuyant sur les plus expérimentés tout en sollicitant aussi quelques renforts.

L’évolution du choeur

En 2015, année du 45ème anniversaire de l’association, le Chœur d’Hommes Club Pottoroak, connu et apprécié sur la place, publie son premier enregistrement.

Partant d’un socle de chants profanes et religieux puisé dans le riche patrimoine basque, le Chœur d’hommes Club Pottoroak a progressivement élargi son répertoire avec des airs venus d’ailleurs avec une prédilection naturelle pour les chants espagnols mais aussi d’origine slave dont les accents sont si proches de certaines mélopées basques, interprétés toujours à 4 voix et a capella. Mais les choristes aiment aussi partager l’affiche de leurs prestations avec différentes formations musicales avec lesquelles ils offrent des spectacles très appréciés par un large public.

Le succès du Chœur Club Pottoroak est en grande partie à mettre au crédit de son chef, André Lassus, qui, depuis le retour d’un ensemble choral dans la Casemate du Rempart Lachepaillet en 2006, a su tirer le meilleur des potentialités (souvent insoupçonnées) de chacun et qui sait, mieux que quiconque, faire partager sa passion du chant et de la musique.

 Le succès du Chœur Club Pottoroak est en grande partie à mettre au crédit de son chef, André Lassus 
André Lassus
André Lassus
Philippe Placé
Philippe Placé

Après des études musicales à l’École Nationale de Musique de Bayonne, André Lassus a prolongé, pendant une dizaine d’années (1968-1977) sa formation à Paris. Il a obtenu un 1er Prix du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris en 1973. Durant sa période parisienne, il a joué au sein de plusieurs formations, notamment de la prestigieuse musique principale de l’Armée de l’Air. De retour dans la région, il a poursuivi sa carrière en occupant plusieurs postes de Directeur d’École de Musique : à Morcenx, Orthez, Dax, et pour terminer, à Tarnos. Passionné et aimant toucher à toutes formes musicales, c’est tout naturellement qu’il s’est intéressé aux chœurs d’hommes : Argileak d’abord, puis Club Pottoroak dont il a pris la direction lors de sa renaissance en 2006, pour le plaisir et l’amitié. Musicien, enseignant et chef d’orchestre reconnu, André Lassus fait incontestablement partie des personnalités musicales de la région. Il dirige actuellement l’Orchestre d’Harmonie de Biarritz. Le Chœur d’Hommes Club Pottoroak est composé actuellement de 45 choristes. Le chef André Lassus est secondé par Philippe Placé.

 

La ville de Bayonne

Le Chœur d’Hommes Club Pottoroak, c’est aussi un attachement particulier à la ville de Bayonne. Aux pieds des Pyrénées, sur la côte atlantique, Bayonne, ville d’art et d’histoire, bénéficie d’une situation géographique exceptionnelle : au cœur de la vieille ville devant le théâtre, la Nive qui descend du Pays Basque et l’Adour, fleuve gascon, se rejoignent avant de se jeter dans l’océan tout proche. Célèbre pour la beauté de ses maisons séculaires merveilleusement restaurées, ses quais, ses musées, ses châteaux, sa citadelle, Bayonne l’est également pour ses traditions : la foire au jambon, le fameux chocolat, le festival de théâtre, les Fêtes traditionnelles, les corridas (les plus anciennes de France), la pelote basque, le rugby, l’aviron … Ville de caractère, sa devise Nunquam Polluta, « jamais souillée », est là pour rappeler qu’elle a su résister victorieusement à quatorze sièges. Ville ouverte, tournée vers l’avenir, elle est la capitale économique, administrative et culturelle de toute une région.